LES CONDAMNATIONS
L'ESPACE VIP DE LA HAUTE TRUANDERIE POLITIQUE ALIAS LES CONS-DAMNES

 

 

[RETOUR]

 


compteur blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[RETOUR]

 

[Magouilles, molles couilles, fripouilles et con-damnations politiques]

Si les politiques ne se mouillent jamais, pourquoi sont-ils toujours trempés?....

Houlalalalalalalala !! Pas bien ça, pas bien du tout!! J'ai reçu une bien vilaine missive de la Hadopi, un premier avertissement – Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi), me faisant remarquer que j'avais téléchargé des oeuvres de manière illégale par le biais du P2P et que je risquais que mon dossier soit transmis au parquet, houlalalalalala !! Mon fournisseur d'accès SFR m'a balancé, méchant va!! Ils savent même le nom du logiciel utilisé pour télécharger, étonnant je ne m'en sers que dans les toilettes. Ce logiciel est pourtant proposé librement sur le Net avec toutes les explications pour l'installer et le paramétrer correctement. Le logiciel est libre d'accès et encouragé dans son utilisation d'un côté, et lorsqu'on l'utilise de l'autre, on devient un hors la loi voire un assimilé pirate informatique houlalalala!! Je ne parlerai pas du nombre de fonctionnaires dans le domaine de la justice ou de la police qui s'adonne aux téléchargements illégaux, ce serait déplacé. Après tout, si tout le monde télécharge illégalement, c'est que c'est devenu un besoin sociétal. Le pire c'est que beaucoup de personnes clament haut et fort que le téléchargement illégal est criminel pour les artistes, alors qu'eux-mêmes ou leur famille, surtout leurs enfants, s'y adonnent régulièrement. L'hypocrisie est habité par la même odeur que la merde !! Même que le téléchargement illégal est une bénédiction pour la musique --> [Source] Cette explication m'apparait très convaincante voire intelligente. Ce que j'en pense!

Le téléchargement illégal, dans une société corrompue par les activités politiques et industrielles, n'est pas d'origine criminelle, c'est au contraire une adaptation à la survie. Dans une société carcérale ou la folie, la peur, la violence, la précarité, la pédophilie, la guerre, la bêtise, la maladie et l'involution sont soigneusement entretenues, il apparait tout à fait normal que chacun utilise les moyens dont il dispose pour améliorer son ordinaire. A partir du moment ou un gouvernement ne peut plus assurer du travail et des logements à ses ouailles et qu'il n'oeuvre plus pour la population, il perd logiquement le contrôle de cette population, chacun doit continuer à vivre et donc, à s'enrichir ou voler pour se nourrir, et tombe logiquement sous le coût de l'article 22, "Démerde toi comme tu peux".

Par contre, si l'on se penche sur les moralistes de tout poil, que ce soit les présidents, les députés, les maires et autres représentants politiques, pour ne pas dire carriéristes oeuvrant pour les banques et les grands groupes, les mêmes qui ont pignon sur la haute morale populaire, et qui nous arrosent généreusement de leurs conseils sur l'honnêteté, faute de quoi nous devenons des éléments subversifs, mettons donc en lumière quelques-unes de leurs activités en dehors de leurs mandats. Evidemment cette liste n'est certainement pas à jour, les condamnations de ces modèles de la république sont plus rapides que la vitesse que je mets à les taper sur le clavier. Dire que c'est à moi que la Hadopi s'en prend en me menaçant, ce monde est vraiment celui des fripouilles et des criminels. La liste ci-dessous n'est certainement plus à jour, mais ça donne une idée de ceux à qui vous accordez votre confiance aveuglément. Rendez-vous compte que la profession de politicien (mafieux) est la seule qui soit épargnée en cas de condamnation d'interdiction d'exercer, c'est à dire que les bandits de cette république qui ont été condamnés et dont la liste figure ci-dessous, peuvent continuer leur carrière politique et réitérer dans leurs incessantes magouilles. N'écoutez plus leurs promesses, aucun ne les tiendra, réveillez-vous enfin et arrêtez plutôt de voter.

LISTE DES CONDAMNATIONS POLITIQUES

NOTA : Ne tirez pas sur le pianiste si vous constatez la présence de doublons. Il faut dire que le milieu politique alimente grassement l'actualité d'affaires toutes plus opaques et immondes les unes que les autres. Pour ceux qui souhaitent continuer à voter, réfléchissez-y à deux fois, ça fait plus de cent ans que ça dure et rien n'a changé, ou plutôt si, c'est de pire en pire, nous ne sommes que des moutons à tondre. Voter, c'est entretenir votre malheur!!!


Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.

Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.

Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.

Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre.

Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage.

Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.
Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme.

Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.

Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.

Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.
- 2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.
- 2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.

Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.

Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.

Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.
- 2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.

Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.

Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.

Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.

Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.

Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation

Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.

Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.
- 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.
- 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.

Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.

Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.

Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.

Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.

Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.
- 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.
- 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.
- 2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.
- 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.

Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.
- 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

Xavier Dugoin (UMP) 1997 , condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.
- 1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.
- 2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.

Selon les dires et les échos qui résonnent dans les milieux autorisés qui s'autorisent d'alimenter de quelques messes basses les oreilles des adeptes de l'informations, NICOLAS SARKOZY tremperait dans 81 affaires d'argent, la liste est impressionnante, jugez plutôt :

- L’histoire des FOAT ou OAT EUREX ou comment laisser la porte ouverte aux spéculateurs pour parier par millions à la baisse sur notre dette.
- L’ affaire Karachi
- L’affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d’euros), contrats avec la Libye notamment d’espionnage de la population avec l’appui d’une entreprise française et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu’il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE

– L’affaire Bettencourt
– Les affaires Wildenstein
– L’affaire César
– L’affaire Pleyel
– L’affaire Facebook
– L’affaire de Compiègne
– L’affaire Peugeot

– L’affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l’affaire de l’attentat contre le DC10 d’UTA et visé depuis lors par un mandat d’arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger.

– Les affaires Djourhi, Takieddine – Les possibles mallettes de Bongo pour financer la campagne de 2007 plus l’aide de Kadhafi pour cette même campagne.

– Les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.

– L’affaire du Fetia Api

– Les discours de Caen, Metz, Nice, du bois de Boulogne, Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay

– La lettre de Guy Môquet, le parrainage d’un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden – L’invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d’El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos,

– Les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence à l’ouverture des J.O. de Pékin

– Le fils Louis dans les bras de Poutine, les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l’étranger (Mexique, Maroc) alors qu’ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation

– La protection du fils Pierrot, son rapatriement d’Odessa – La gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l’Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, la Syrie

– L’affaire de la Jatte, du Fouquet’s payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte, celle des stylos, celle de la déclaration de patrimoine …

– L’affaire Pérol
– L’affaire Yannick Blanc
– L’affaire de l’Epad (et des deux scooters) – Gandrange – Les vaccins du virus H1N1 – Les accords entre l’UMP et le Parti Communiste Chinois
– L’UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac
– L’envoi par l’UMP des bulletins d’adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %

– Les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby, Fontaine, Squarcini, Courroye, Ceccaldi Raynaud, fils Tibéri …

– L’utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées

– L’utilisation de l’Elysée pour recevoir les caciques de l’UMP et les satellites jusqu’à plusieurs fois par semaine, l’utilisation des moyens de l’Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy

– La proposition de Sarkozy à Lauvergeon d’une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu’il sortait l’argent de sa poche; Et heureusement que Lauvergeon a refusé de vendre une centrale nucléaire à Kadhafi comme le souhaitait alors Nicolas Sarkozy

– Les légions d’honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Bourgi, Richard, Peugeot etc.)

– L’Air Sarko One (250 millions d’euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l’étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l’UPM à 1 million d’euros, les 4 X 4 Nissan de Megève

– La proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société

– L’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l’intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l’augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l’inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
– La circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d’Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l’échec scolaire des enfants d’immigrés, l’autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)

– La nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir

– La réforme constitutionnelle

– La mise en place du vote électronique et la transmission des résulats de vote des élections nationales en intranet entre les préfectures et le Ministères de l’Intérieur par une société US Level 3 Communication.

– L’affaire Europe Election

– Les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l’exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir.

– L’irresponsabilité pénale du Président de la république, un non-sens comment être irresponsable pénalement alors que l’on a la charge de plus de 65 millions de français? – La position d’Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui

– L’affaire des sondages

– Les classements du parquet

– Le site France.fr (des millions d’euros pour rien)

– Les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets

– La paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président, les 12 000 € de frais de bouche par jour, la baisse des œuvres sociales de l’Elysée passées de 300 000 € en 2006 à 165 000 en 2010

– L’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage

– L’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac

– La scientologie

– L’affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l’avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.

– L’affaire Bongo
– La proposition de MAM d’aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l’an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l’utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale

– L’affaire Merah et ses zones d’ombre

– Les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20 sans oublier les chambres d’hôtels de super luxe à 1800€ la nuit et le rapatriement du fiston fragile atteint de tourista.

La liste est longue et malheureusement non exhaustive des affaires Sarkozy. Aucune mise en examen ni condamnation pénale, on a presque envie d'applaudir...

Et ne comptons pas sur FRANCOIS HOLLANDE et Christiane Taubira pour faire déclencher quoi que ce soit. C'est là le number one de la haute truanderie, le prince de la magouille et l'empereur des fripouilles, et le même personnage souhaiterait que vous lui renouveliez une confiance aveugle dans sa candidature. N'entendez-vous pas les clochettes des moutons, là-bas au loin, dans la plaine... dong! dong! dong! Bêêêêêêh!

Liste des 57 CONDAMNÉS toujours EN POSTE au Gouvernement ou au Parti Socialiste

- Jean-Noël Guérini, Conseil général PS des Bouches du Rhône a écrit:
"Je pourrai envisager de démissionner lorsque tous les élus du PS condamnés définitivement, et ils sont nombreux malheureusement, auront également démissionné de toutes leurs fonctions exécutives. Cette règle doit être également appliquée à tous les élus socialistes mis en examen."
"il y a 57 élus socialistes, maires de grandes villes, parlementaires ou présidents de conseils généraux, qui ont été mis en examen ou condamnés et qui continuent à occuper d'éminentes fonctions".

Voici donc la "République Irréprochable" à la mode socialiste
Je n'ai relevé que des responsables PS en activité et élus CONDAMNÉS (non pas les mis en examen) , car il y a trop de seconds couteaux socialistes à la morale défaillante...

- ANDREONI Serge (sénateur PS)mis en examen pour complicité de trafic d'influence dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux.

- ANDRIEUX Sylvie (Député PS) condamnée aujourd'hui à 3 ans de prison dont deux avec sursis, à 100.000 euros d'amende et à 5 ans d'inéligibilité. complicité d'escroquerie et détournement de fonds publics. Figaro

- AYRAULT Jean Marc (Ministre PS) 1997 délit de favoritisme dans l’attribution d’un marché public

- BERNADINI François (Maire PS) condamné en 2002 pour une ingérence, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux. à 18 mois de prison avec sursis, 400 000F d'amende et cinq ans d'inéligibilité. L’Express

- BENGUIGUI Yamina (ex-ministre PS) à la francophonie condamnée en sept 2015 pour déclaration de patrimoine incomplète dans le cadre de la transparence suite au scandale Cahuzac

- BINET Erwann Député en Isère, rapporteur PS du mariage gay, condamné pour diffamation le 23 juillet 2013.

- BOURQUIN Christian (Conseil régional PS) condamné en 2012 à 2 mois de prison avec sursis pour délit de favoritisme (décédé cet été 2014 R.E.P)

- BUCHET Pascal (Maire PS) condamné en 2012 pour harcèlement moral, après le suicide d’une de ses collaboratrices Libération

- CAMBADELIS Jean-Christophe (Secrétaire général du PS ) Pour recel d’abus de confiance Condamné en 2006 à 6mois de prison avec sursis et 20 000€ d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF.Il avait été rémunéré par la mutuelle proche du PS entre 1991 et 1995, à hauteur de quelque 620 500 francs au titre d'une activité fictive de conseil.

- CHAOUAT Yacine (maire adjoint PS) chargé de la médiation et condamné en 2011 en appel pour violences conjugales.

- CIOT Jean-David, le premier secrétaire fédéral et collaborateur de Guérini, mis en cause pour recel de détournement de fonds publics. Figaro

- CUVILLIEZ Christian (Union de la gauche) condamné en 2003 par la Cour d'appel de Rouen à un an de prison avec sursis et à deux ans de suppression des droits civiques, civils et de famille pour détournement de fonds publics et recel.

- DALONGEVILLE Gérard (Maire PS) condamné faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritismeLe Monde

- DELESSARD Monique (Maire PS) Condamnée ne 2010 à 15 mois de prison avec sursis et à une peine d’inéligibilité pour avoir marié illégalement l’ancien député-maire Jacques Heuclin, à l’article de la mort.

- DÉSIR Harlem (n°2 du PS Député européen) 1998 condamné à 18 mois de sursis 30 000 F pour recel d'abus de biens sociaux De novembre 1986 à octobre 1987, il a reçu un salaire fictif mensuel de 10 500 francs de l'Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants, basée à Lille. L'actuel n° 2 du Parti socialiste occupait la présidence de SOS-Racisme.

- DESTRADE Jean-Pierre (Conseiller Général PS)Condamné en 2005 à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 10.000 euros d’amende dans une affaire de trafic d’influence et d’escroquerie, une peine couverte par sa détention provisoire.

- ECOCHARD Janine (PS)Vice-Présidente du CG des Bouches-du-Rhône Condamnée en 1998 dans l’affaire Urba sur le financement occulte du PS.

- EMMANUELLI Henri (PS) 1997 Condamné pour complicité de trafic d'influence dans l'affaire Urba Également mis en examen en 1998 dans le cadre de l'affaire Destrade de financement illégal du Parti socialiste. En 2005, il s'associe au NPS d'Arnaud Montebourg . Et oui... le vicomte, soi même !!

- FILIPPETTI Aurélie (Ministre PS) 2014 condamnée à verser 2 000 € à "Voici" au nom du "droit légitime à l'information dans une société démocratique, devant lequel doit céder la protection de la vie privée"

- GAIA Robert (Député PS) du Var condamné en 2002 pour favoritisme. (Libération)

- GAUDERON Jean, (PS), directeur général des services (DGS) de L'HaŸ-les-Roses, mis en examen pour recel d'abus de biens sociaux, détournement de biens publics et corruption.

- GRANIE Bernard (PS) Bouches du Rhône, condamné à 2 ans de prison ferme, 100.000 euros d'amende et 5 ans d'inéligibilité pour corruption dans le cadre de marchés publics.

- GUÉRINI Jean-Noël (PS) présidentdu CG mis en examen en 2011 pour prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, association de malfaiteurs et complicité d’obstacle à la manifestation de la vérité

- HIDALGO Anne (maire PS de Paris ) condamnée en 2012 à 40 000 € d'amende pour infraction à la législation sur la durée du travail.

- HUCHON Jean-Paul pour(PS) prise illicite d'intérêts sur marchés publics en 2007, condamnation confirmée en appel en 2008. Délit commit dans le cadre de sa fonction de président de la Région Ile de France, dont il demande la reconduction aujourd'hui à ses électeurs.

- JIBRAYEL Henri (Député PS) intéresse la justice escroquerie et détournement de fonds publics.
Figaro

- KALTENBACH
Philippe (Sénateur Maire PS)mis en examen pour corruption active et passive, recel, complicité. Le Figaro

- KUCHEIDA Jean-Pierre, (Député-maire PS) le soutien de Hollande, mis en examen pour détournement de fonds publics

- LAIGNEL Michel (PS)condamné en 2005 à 2 ans de prison avec sursis et 2ans d’illégibilité pour favoritisme, prise illégal d’intérêts et faux et usage de faux, en écriture publique

- MAHEAS Jacques, (sénateur et maire PS) condamné définitivement en cassation en mars 2010 pour des faits de harcèlement sexuel datant de 2002. (En pleine affaire DSK, cela faisait un peu trop d'obsédés sexuels pour un seul PS !)

- MAUROY Pierre décédé le 7 juin 2013 (Sénateur PS) condamné à 20 000€ d’amende avec sursis pour abus de confiance et devra, avec Lyne Cohen-Solal et Bernard Masset, son ancien directeur de cabinet, rembourser 19 654€

- MELLICK Jacques (Maire PS ) en 1996 condamné pour témoignage de complaisance dans l'affaire OM-Valenciennes L’Express

- MONTEBOURG Arnaud (Ministre PS) ministre du Redressement productif, mis en examen en 2010 pour diffamation et condamné en 2012 pour injures par le TGI de Paris
condamné ce lundi 17 décembre 2012 à verser 2.000€ de dommages et intérêts pour avoir porté atteinte à la présomption d'innocence du sénateur PS Jean-Noël Guérini.

- MOSCOVICI Pierre (Ministre PS) condamné pour atteinte au droit à l'image à une amende de 1220€ Libération

- NAVARRO Robert, (Cadre PS) dans l'équipe de campagne de François Hollande, objet d'une plainte du PS pour enrichissement personnel et bus de confiance , pour des frais personnels et des pizzas entre 2008 et 2010 pour 42.000 € ...Soutien de François Hollande à la primaire socialiste, il intègre son équipe de campagne durant l’été 2011.

- NOYES Jean-François (PS)mis en examen en 2012 dans le cadre de l'Affaire Guérini dont il était le directeur de cabinet pour association de malfaiteurs en vue de trafic d'influence et recel de trafic d'influence.

- PASTOR Jean-Marc (Sénateur PS) Notes de frais frauduleuses Médiapart révèle le 27 juin 2011 que le sénateur avait transmis à la trésorerie du Sénat deux factures de restaurant émises dans le Tarn, son département, pour un montant total de 2492 €. Il menace Médiapart de poursuites, produisant un faux communiqué de Gérard Larcher pour l’occasion, alors Président du Sénat, avant de se rétracter et de rembourser l’intégralité des notes de frais.

- PRADILLE Claude (Sénateur PS) Condamné en 1995 à cinq ans de prison de ferme, cinq ans d’inéligibilité et 300.000 francs d’amende pour « faux et usage de faux, corruption, complicité d’escroquerie et subornation de témoins » dans une affaire où il était soupçonné d’avoir fait construire sa piscine sur des fonds publics de l’Office HLM du Gard

- PUIGMAL Eli (Maire PS) Condamné en2012 délit de favoritisme dans les conditions d’attribution de marché

- PUPPONI François (Député PS) poursuivi pour abus de biens sociaux Figaro

- REBSAMEN François (Ministre PS) Condamné à Dijon à 1 an d'inéligibilité en 2004 pour utilisation de fonds publics à des fins personnelles Le net a été très soigneusement nettoyé de tous les détails de ce scandale sauf ici A noter son mépris pour une agression raciste anti-blanc dans sa ville de Dijon

- ROYAL Ségolène (ministre PS) condamnée pour des licenciements abusifs datant de 1997 Libération
Figaro

- SEVE Patrick ( maire PS) tête de liste aux sénatoriales dans le Val-de-Marne, mis en examen, dans le cadre d'une enquête sur les marchés publics de sa commune, pour octroi d'avantages injustifiés et soustraction de fonds publics.

- TAUBIRA Christine (ministre PS) condamnée le 27 septembre 2004 par le tribunal des Prud’hommes pour licenciement abusif, rupture abusive de contrat, et à verser 5300 euros après avoir exploité son ancienne employée DreuzInfo

- TEULADE René sénateur-maire PS d'Argentat (Corrèze), avait été condamné en juin 2011 à 18 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Paris. En octobre 2012, Hollande lui avait rendu hommage lors du Congrès de la Mutualité Française: "Je salue les présidents qui ont marqué l'histoire de votre organisation. René Teulade auquel je suis lié par une fidélité corrézienne (....)".source

- VALLINI André (Sénateur PS ) Poursuivi pour Licenciement abusif et harcèlement moral par son attachée parlementaire avec qui il a fini par trouver un accord. A reçu une plainte contre X pour concussion et utilisation frauduleuse de fonds publics. Proche de François Hollande, cet ancien président de la Commission Outreau conseille le candidat socialiste sur les questions de justice.

LES COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

- CAHUZAC ministre du budget mis en examen après ses aveux pour blanchiment de fraudes fiscales.

- DSK mis en examen pour "proxénétisme aggravé" Atlantico

- JIBRAYEL Henri (Député PS) intéresse la justice escroquerie et détournement de fonds publics. Figaro

- Laurent Fabius alors ministre avait été inquiété sérieusement dans l'affaire du sang contaminé puis relaxé wikipedia

- Thomas Fabius condamné pour abus de confiance. Thomas Fabius, fils de l'ancien Premier ministre Laurent Fabius, a été condamné mercredi à 15.000 euros d'amende, dont 10.000 euros avec sursis, pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Paris, dans le cadre d'une procédure de "plaider-coupable".

- Delphine Batho, la nouvelle Ministre délégué à la Justice, refuse toujours de quitter, son logement du parc social de Paris alors qu’elle encaisse 22.650 euros par mois selon le LeMonde (1), et même après en avoir été « priée » par le Maire de Paris de dégager les lieux.

- Henri Emmanuelli, André Laignel, Philippe Sanmarco, Michel Pezet : Les anciens trésoriers du Parti socialiste, Henri Emmanuelli, député des Landes, déjà condamné à 18 mois de prison avec sursis en appel, et André Laignel, ancien député-maire d'Issoudun, Michel Pezet etPhilippe Sanmarco, anciens députés PS des Bouches-du-Rhône seront confrontés à 38 responsables d'entreprises poursuivis pour avoir versés des fonds au PS en échange de marchés.

- Mauroy et Cohen-Solal condamnés en appel
L'ancien premier ministre et l'élue socialiste parisienne ont vu leur peine confirmée et même aggravée dans une affaire d'emploi fictif.

- Khadija Aram,  ex-adjointe au maire PS de Trappes et maman de l'humoriste Sophia Aram qui exerce sur France Inter (Le Fou du Roi), condamnée à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour trafic d'influence et abus de confiance le mardi 26 avril 2011

- TEULADE René, ex ministre PS condamné pour abus de confiancedans le scandale de la Mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP). 

- Mohamed Abdi (PS) conseiller de Fadela Amara condamné pour escroquerie écope de 18 mois de prison dont six ferme.
Mohamed Abdi, conseiller spécial de Fadela Amara, la secrétaire d'Etat chargée de la politique de la Ville, a été condamné par la Cour de cassation à la mi-octobre à 18 mois de prison dont douze avec sursis pour escroquerie à la formation. 

- Ali Soumaré : Hallucinant le souk autour de ce français d'origine malienne Dans un communiqué, Delattre publie une liste de condamnations - de la conduite sans permis au vol avec violence
Pupponi lui jette un "Avoue que tu veux prendre ma place et qu'on t'a promis ma circonscription!"

- BELVISO Alain (Responsable PC) détournement de fonds publics

- Éric Pétetin a été arrêté 49 fois par la police et a passé 14 mois en prison. Emprisonné, il est soutenu par des personnalités telles que le chanteur Renaud ou l'écrivain Christian Laborde. Il fut gracié par le président François Mitterrand en 1993.

- Norhouda Spicher. L’élue (PS) d’Abbeville convoquée en correctionnelle pour fraude 

- Philippe Kaltenbach le sénateur-maire PS de Clamart , soupçonné d'avoir monnayé l'attribution d'un logement social

- Gérard Dalongeville refuse, c’est de "porter seul le chapeau", comme on dit. Il affirme que le système dont il fut l’un des rouages à Hénin existait bien avant son entrée en politique et perdurera longtemps après lui si la justice ou la direction nationale du Parti socialiste n’y mettent pas fin. Il affirme aussi que ce système d’arrangements entre élus et chefs d’entreprises, dans l’optique d’attribution irrégulière des marchés publics, dépasse largement la seule commune dont il fut maire.

- Lorsqu'il tenait l'Hôtel de ville de PARIS, Jacques CHIRAC appointait discrètement 21 personnes qui travaillaient en réalité pour le RPR. Avec l'aide de l'UMP, il vient d'ailleurs de rembourser la somme de 2,2 millions d'euros à la Mairie de Paris.
> > Eh bien, selon la revue "CAPITAL", Bertrand DELANOE fait mieux encore ! 
> > Voilà neuf ans que ce cachotier finance avec l'argent du contribuable une bonne trentaine de postes de permanents CGT, planqués dans une des mutuelles de la ville : la MCVPAP...
> > Dans un rapport au vitriol, l'Inspection générale de la ville de PARIS, chiffre à 1,2 million d'euros par an, le coût de ce petit cadeau consenti, sans aucun fondement juridique, à l'organisation de Bernard THIBAULT...
> > On peut donc estimer que plus de 10 millions d'euros ont été consacrés depuis 2001, à cette œuvre charitable. 
> > Cinq fois plus que les frasques de Jacques CHIRAC !

- Harlem Désir à la tête du PS un récidiviste des emplois fictifs !
C'est une petite musique sourde mais insistante. Pas un article de presse sur le duel entre Jean-Christophe Cambadélis et Harlem Désir pour la direction du PS sans commentaires critiques de lecteurs sur Internet concernant les condamnations judiciaires de ces deux candidats au poste de premier secrétaire. Au point que certains cadres et militants du PS s'interrogent sur les risques politiques de leur désignation.
Les deux responsables socialistes ont chacun un passé judiciaire remontant à des affaires très anciennes. En 1998, M. Désir a écopé de dix-huit mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour "recel d'abus de confiance ". En cause, son emploi fictif comme formateur dans une association lilloise entre novembre 1986 et octobre 1987, alors que l'actuel n° 2 du Parti socialiste occupait la présidence de SOS-Racisme...( Le Monde )

- Florence Lamblin, maire-adjointe EELV du XIIIe arrondissement de Paris, mise en examen pour blanchiment de fonds liés au trafic de drogue démissionne de ses fonctions auprès du maire du XIIIe arrondissement, Jérôme Cousset (PS).
400000 euros retrouvés chez elle, probablement pour faire ses courses

- Erwann Binet, rapporteur PS du projet de loi sur le mariage pour tous. dont les méthodes sont contestées par les opposants, va être jugé en correctionnelle !!
24/07/2013 Mise à jour : Erwann Binet condamné pour diffamation 
Mardi 23 juillet, le Tribunal de Vienne a rendu son délibéré. Le député de l'Isère Erwann Binet a été condamné pour diffamation, il devra verser un euro symbolique à Thierry Kovacs, adjoint au maire de la ville ainsi qu'à l'office public HLM de Vienne, Advivo.

- Arnaud Montebourg condamné pour atteinte à la présomption d'innocence de Guérini
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a été condamné ce lundi à verser 2.000 euros de dommages et intérêts pour avoir porté atteinte à la présomption d'innocence du sénateur PS Jean-Noël Guérini.
Dans une interview publiée sur le site du quotidien régional La Provence le 29 mars 2011, Arnaud Montebourg estimait que les faits reprochés à Alexandre Guérini, mis en examen dans une vaste affaire de marchés publics, ne pouvaient prospérer sans la "complicité" de son frère Jean-Noël, président du département des Bouches-du-Rhône et patron de la fédération départementale du PS.

- Alain Belviso (PCF) : Ex Président de l’Agglo d’Aubagne, mis en examen en 2010 dans le cadre de l’Affaire Alexandre Guérini mais également dans le cadre d’une affaire de faux en écriture privées et usages de faux.

- Alain Rist (Vert) : Ex Vice Président de Conseil Régional d’IDF condamné en 2006 pour être allé sur des sites pédophiles et avoir téléchargé des images à caractère pédophile.

- Anne Hidalgo (PS) : Actuelle adjointe au Maire de Paris condamnée en 2012 à 40 000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail.

- Arnaud Montebourg (PS) : Actuel Député, mis en cause en 2010 pour diffamation.

- Bernard Granier (PS) : Elu d’une intercommunalité condamné en 2011 pour corruption.

- Bernard Tapie (Divers Gauche) :Homme d’affaire, ex Ministre sous Mitterrand, condamné en 1996 pour corruption et subordination de témoin.

- Bertrand Delanöe (PS) : Actuel Maire de Paris condamné en 2010 pour atteinte au droit du travail.

- Catherine Trautmann (PS) : Ex Minsitre sous Jospin, condamnée en 1999 pour diffamation.

- Christian Bourquin (affilié PS) : Président de Région Languedoc Roussillon, successeur de Georges Frêche, condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

- Christian Cuvilliez (PCF) : Ex Député et actuel Conseiller Municipal de Dieppe condamné en 2000 puis confirmé en 2004 pour détournement de fonds publics et recel et une seconde fois en 2001 pour diffamation.

- Claude Pradille (PS) :Ex Sénateur, condamné en 1995 pour corruption.

- Dominique Plancke (EELV) : Actuel Conseiller Régional, condamné en 2006 pour le fauchage d’OGM (Me concernant, je l'aurais décoré)

- DSK (PS) : En 2011, beaucoup de bruits pour rien ? La vrai question est la suivante : La disqualification de DSK à l'Elysée arrangeait qui au juste?...

- Edmond Hervé (PS) : Actuel Sénateur, condamné en 1999 pour manquement à une obligation de sécurité dans l’affaire du sang contaminé.

- Elie Pigmal (PS) : Ancien Maire PS de Saint Estève, condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

- Elisabeth Guigou (PS) : Elue de Seine Saint Denis, non condamnée mais accusée de diffamation.

- Eva Joly (EELV) : Condamnée en 2011 pour diffamation à l’encontre de David Douillet.

- François Bernardini (ex/de nouveau ? PS) : Maire d’Istres condamné en 2001 pour ingérence, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux.

- François Hollande (PS) : Actuel candidat à l’élection Présidentielle non condamné mais entendu par la Justice dans une affaire DSK en 2011.

- François Mitterrand (PS) : Ex Président de la République de 1981 à 1995, mis en cause dans un bon nombre d’affaires avant et après sa mort. (écoutes de l’Elysée, Attentat de la Rue de l’Observatoire, Financment du PS - Affaire Urba, FrançAfrique, Nuage de Tchernobyl, Attentat du Rainbow Warrior, Mort de Pierre Bérégovoy, Fille Cachée entretenue aux frais de la république, etc)

- François Xavier Bordeaux (PS) : Ancien dirigeant du PS bordelais condamné en 2011 pour abus de faiblesse

- Gabriel Conh Bendit (Verts) : Frère de Dany Le Rouge, condamné en 2005 pour diffamation.

- Gérard Monate (syndicaliste) : Condamné dans l’affaire Urba.

- Gérard Piel (PCF) : Conseiller Municipal d’Antibes condamné en 2011 pour outrage envers un huissier.

- Georges Frêche (ex PS) : Ex Président de la Communauté d’Agglomération de Montpellier et ex Président de Région Languedoc Roussillon condamné régulièrement en fin de carrière pour de multiples dérapages verbaux.

- Guy Roueyre (PCF) : Ex Conseiller Régional démissionnaire, condamné en 2011 pour agressions sexuelles.

 Liste des condamnations et mises en examen du PS

- Anne Hidalgo condamnée en 2012 à 40 000 € d'amende pour infraction à la législation sur la durée du travail.

- Bernard Granier condamné en 2011 pour corruption.

- Bertrand Delanöe condamné en 2010 pour atteinte au droit du travail.

- Catherine Trautmann condamnée en 1999 pour diffamation.

- Christian Bourquin condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

- Claude Pradille condamné en 1995 pour corruption.

- Edmond Hervé condamné en 1999 pour manquement à une obligation de sécurité dans l'affaire du sang contaminé.
- Elie Pigmal condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

- François Bernardini condamné en 2001 pour ingérence, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux.

- François Xavier Bordeaux condamné en 2011 pour abus de faiblesse

- Georges Frêche (ex PS) condamné régulièrement en fin de carrière pour de multiples dérapages verbaux.

- Harlem Desir condamné en 1998 pour recel d'abus de confiance.

- Henri Emmanuelli condamné en 1997 pour trafic d'influence.

- Jack Lang condamné en 2008 pour rupture de contrat.

- Jack Mellick condamné en 1997 dans l'affaire OM-VA pour faux témoignage.

- Jeanine Ecochard condamnée en 1998 dans l'affaire Urba(financement occulte du PS).

- Jean-Christophe Cambadélis condamné en 2006 pour l'affaire de la MNEF.

- Jean-François Noyes mis en examen en 2012 dans le cadre de l'Affaire Guérini pour association de malfaiteurs en vue de trafic d'influence et recel de trafic d'influence.

- Jean-Marc Ayrault condamné en 1997 pour délit de favoritisme.

- Jean-Marie Le Chevallier condamné en 2003 pour subordination de témoin.

- Jean-Noel Guérini mis en examen en 2011 pour prise illégale d'intérêt et trafic d'influence.

- Jean-Paul Huchon condamné en 2007 pour prise illégale d'intérêt et en 2011 par le Conseil d'Etat.

- Jean-Pierre Balduyck condamné en 2005 pour favoritisme a fait appel de sa condamnation.

- Jean-Pierre Destrade condamné en 2005 pour escroquerie et trafic d'influence.

- Khadija Aram (ex PS) condamnée en 2011 pour trafic d'influence et abus de confiance.

- Line Cohen Solal condamnée en 2011 dans la même affaire que celle touchant Pierre Mauroy.

- Malek Boutih condamné en 2006 pour diffamation.

- Michel Delebarre condamné en 2005 dans l'Affaire des Ecoutes Téléphoniques.

- Michel Laignel condamné en 2006 pour faux, usage de faux, délit de favoritisme, prise illégale d'intérêt, et détournement de fonds.

- Michel Pezet condamné en 1998 pour recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel. 

- Mohamed Abdi condamné en 2007 pour escroquerie.   

- Monique Delessard condamné en 2010 pour mariage illégal.

- Olivier Spithakis condamné en 2005 dans l'affaire de la MNEF. 

- Patrick Sève mis en examen en 2011 pour octroie injustifié de marchés publics et soustraction de fonds publics.  Pascal Buchet reconnu coupable en 2012 de harcèlement moral après le suicide d'une de ses collaboratrice.  

- Philippe Sanmarco condamné en 1997 pour complicité de trafic d'influence dans l'affaire du financement occulte du PS, l'Affaire Urba. 

- Pierre Mauroy condamné en 2011 pour emploi fictif. 

- Pierre Moscovici condamné en 2001 pour atteinte au droit à l'image.

- René Teulade condamné en juin 2011 pour abus de confiance. 

- Robert Gaïa condamné en 2002 pour favoritisme. 

- Ségolène Royal condamnée en 2008 pour licenciements abusifs.  

- Serge Andréoni mis en examen en 2011 pour complicité de trafic d'influence dans le cas de l'affaire Guérini.

- Sylvie Andrieux mise en examen en 2010 pour complicité de tentative d'escroquerie et de détournements de fonds publics dans l'affaire du financement présumés à hauteur de 700 000 € d'associations présumées fictives.

- Yacine Chaouat condamné en 2011 en appel pour violences conjugales  

Cette liste est non exhaustive. Nous la tiendrons à jour en fonction de l'actualité judiciaire. Merci de nous faire part d'éventuels ajouts. On remarque bien que quelque soit le parti politique, il n'y a que deux choses qui intéressent ces prédateurs sociaux, c'est le fric et le pouvoir, le reste ils s'en foutent complètement. Ils servent les banques, les gros industriels et une poignée de milliardaires, des pourritures qui veulent s'approprier la planète en organisant la réduction de la population mondiale, ils ont déjà commencé par construire des centaines de milliers de cercueils. Ensuite, je pense que l'absence d'entretien des centrales nucléaires se justifiera par des accidents répétés. Ce monde est en danger!!! Voir ces sources : n°01 | n°02 | n°03 | n°04 | n°05

Mis en ligne le 15/02/2014, son contenu, est la propriété intellectuelle d’Elendë Nolofiñwé | Copyright©Elendë.2014